Ma chambre bleue

Plongée dans une douce pénombre
Ma chambre prend une couleur bleue
toute seule, je n’ai pas peur des ombres
même s’il fait sombre quand il pleut

 

 

Mes mains courent sur le piano
un marathon en solitaire
j’entends un lointain écho
des sons sortant de l’ordinaire

Je lève la tête une seconde
curieuse de voir qui est là
d’où vient donc tout ce petit monde
qui s’impatiente et presse le pas ?

Par le petit trou de la serrure
s’invite une foule fantastique
des dames en robe et en fourrure
des critiques d’art, des journalistes

Ils applaudissent et s’enthousiasment
mon génie, ils le portent aux nues
toute cette attention m’embarrasse
je suis enfin reconnue !

Et tous mes rêves les plus fous
de gloire, d’amour et de grandeur
se sont donnés le rendez-vous
dans ma chambre bleue à cinq heures

Si vous souhaitez aussi un jour
venir à votre tour m’admirer
venez me dire un petit bonjour
à l’adresse que je vous enverrai

Veronika

About writingbrussels

Seven Writers. Three Languages. One City.
This entry was posted in Veronika. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.